SÉNÈQUE

  De la brièveté de la vie
   IX 1



Peut-il y avoir pour les hommes ( je dis ceux qui se piquent de prudence et qui sont le plus laborieusement occupés) de soin plus important que d'améliorer leur existence ? Ils arrangent leur vie aux dépens de leur vie même ; ils s'occupent d'un avenir éloigné : or différer, c'est perdre une grande portion de la vie ; tout délai commence par nous dérober le joui actuel, il nous enlève le présent en nous promettant l'avenir. Ce qui nous empêche le plus de vivre, c'est l'attente qui se fie au lendemain- Vous perdez le jour présent: ce qui est encore dans les mains de la fortune, vous en disposez ; ce qui est dans les vôtres, vous le laissez échapper. Quel est donc votre but ? Jusqu'où s'étendent vos espérances ? Tout ce qui est dans l'avenir est incertain : vivez dès à cette heure.

Commentaire de Novembre 2008.

Pour certains: "Le temps c'est de l'argent". De l'argent pour en faire quoi? Gagner du temps? C'est entrer dans un cercle vicieux, qui a pour tous une fin: la mort.
L'éternité ne s'achète pas. A moins de croire aux fadaises de certaines religions qui vous la promettent contre des donations ou pire le martyre. Nous ne sommes plus au Moyen-Âge à l'époque des indulgences (quoi que !).
Sénèque est non seulement un philosophe c'est aussi un visionnaire. Ne décrit-il pas l'hyperactivité de notre président (2007) * , ainsi que son obsession: "travailler plus pour gagner plus"?
Ce besoin de s'étourdir n'est-il pas une façon de masquer son angoisse de la mort?
Dommage que ça fasse de jeunes morts sur des terres lointaines.