Omar Khayyâm
(savant et poète iranien du XIème siècle)

Robâiyât
N° 265






Chaque instant de ta vie qui passe,
Ne le laisse s'écouler que dans la joie.
Prends garde! La vie est ton seul capital en ce monde
Elle passera, comme tu la laisseras passer!
Du même auteur: Robâiyât N°609

Celui qui, tout en jouissant d'une bonne santé, a de quoi vivre,
Et qui dispose d'un petit coin où il se retire,
Un tel homme, n'étant ni maître ni serviteur de qui que ce soit,
Dis-lui de vivre heureux : car il jouit d'une belle vie !


A rapprocher de la citation:
"Un linceul n'a pas de poches." CARSCS**


Je ne comprends pas ce besoin d'amasser des fortunes, de les stocker dans les banques des paradis fiscaux. Quand on a de quoi vivre un petit matelas pour les coûts durs, ça suffit. On doit s'estimer heureux vis-à-vis de ceux qui vivent à crédit ou au jour le jour. De plus ces fortunes planquées ne servent à rien. Elles ne participent pas à la vie. Vous les très riches mettez votre argent dans des activités pour qu'au moins les autres aient du travail. Sinon faites vous construire des palais, des bateaux, des voitures d'exception... Si vous ne savez pas quoi faire de votre argent ; construisez des maisons et immeubles pour les démunis, les étudiants, encouragez l'innovation par des concours, des primes. Vous acquerriez la même notoriété qu'un Nobel. La richesse ne rend pas idiot, vous avez des idées pour faire profiter les autres de votre richesse. Surtout ne la laissez pas dormir et mourir inutilement dans une banque ou un coffre.
Pour ceux qui font leur fortune en France et qui se planquent avec en Suisse, honte à eux.

Commentaire Avril 2016

Le Panama papers remet le problème des paradis fiscaux dans l'actualité.
Je crains que ça ne fasse qu'un feu de paille. Trop de personnes influentes sont concernées.