Henry David Thoreau

"La désobéissance civile."



L'autorité du gouvernement, même si elle est telle que j'accepte de m'y soumettre - car j'obéirai volontier à ceux qui en savent plus que moi et font mieux que moi, et à plusieurs égards, même à ceux qui n'en savent pas autant et font moins bien -, reste impure : pour être strictement juste, elle doit posséder l'agrément et le consentement des gouvernés. Elle ne peut avoir de droit absolu sur ma personne et ma propriété sinon celui que je lui concède.


Ça remet en cause: