SAINT PAUL (1er siècle)
  Champion du prosélytisme * chrétien.

Première épitre à Timothée;
Chapitre II; versets 11 à 15.


Que la femme s'instruise en silence et dans une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni d'en imposer à son mari. Mais qu'elle se tienne en paix. C'est Adam qui fut créé le premier, et Eve [seulement] ensuite. Et ce n'est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme, qui, séduite, se laissa aller à la transgression. Heureusement qu'elle peut se sauver par les enfants qu'elle met au monde, pourvu qu'elle les garde sagement dans la foi, la charité et la sainteté.

Saint Paul est un grand initiateur de systèmes et de traditions.
Rien dans les Evangiles n'annonce cette misogynie absolue.
L'église catholique n'a pas évoluée dans ce domaine. (et dans les autres aussi)
Elle cantonne la femme dans un rôle subalterne et magnifie uniquement le rôle de mère et de compagne de l'homme.
A quand des prêtres mariés?
A quand des femmes prêtre?
A quand une papesse?
Et la vraie question: à quand la fin des religions et de leurs tabous, leurs préjugés et leurs vérités?
Ne sont-elles pas les principales origines des guerres?
Doit-on se soumettre à une église, une secte, une religion pour cultiver sa propre spiritualité?