MACHIAVEL (1469-1527)
Ecrivain italien, dans son œuvre "Le Prince" il développe un cynisme politique amoral qui a encore cours de nos jours.

Le Prince.



Le duc jugea que, pour y rétablir la paix et l'obéissance envers le prince, il était nécessaire d'y former un bon gouvernement : c'est pourquoi il y commit messire Ramiro d'Orco, homme cruel et expéditif, auquel il donna les plus amples pouvoirs. Bientôt, en effet, ce gouvernement fit naître l'ordre et la tranquillité ; et il acquit par là une très grande réputation. Mais ensuite le duc, pensant qu'une telle autorité n'était plus nécessaire, et que même elle pourrait devenir odieuse, établit au centre de la province un tribunal civil, auquel il donna un très bon président, et où chaque commune avait son avocat. Il fit bien davantage : sachant que la rigueur d'abord exercée avait excité quelque haine, et désirant éteindre ce sentiment dans les cœurs, pour qu'ils lui fussent entièrement dévoués, il voulut faire voir que si quelques cruautés avaient été commises, elles étaient venues, non de lui, mais de la méchanceté de son ministre. Dans cette vue, saisissant l'occasion, il le fit exposer un matin sur la place publique de Césène, coupé en quartiers, avec un billot et un coutelas sanglant à côté. Cet horrible spectacle satisfit le ressentiment des habitants, et les frappa en même temps de terreur.

Un exemple de la morale en politique.
Si j'étais à la place du ministre de l'intérieur, je me méfierais.
Ce n'est pas dans le monde du travail qu'on trouverait de tels comportements.

Mai 2007 ça n'a pas fonctionné; messire Ramiro d'Orco (alias Badinguet II * ) a pris la place du duc (Président 1995 * ) . A-t-il vraiment changé?


Aout 2013

Il semble que notre bon président 2012 * a également lu Machiavel. Ça n'a ne semble pas fonctionner.