François Béranger

NAO
"ça doit être bien"

vinyle 33tr 30cm :

(1971)



La révolution d'abord ça vous sort du bide
Ça vous noue les tripes ça vous tord les nerfs ça vous chauffe

La révolution ça fait se réveiller les morts
Même les vivants ça les fait se lever en masse

La révolution ça détruit tout par où ça passe
Et même souvent ça sait prendre la première place

La révolution parfois ça devient dégueulasse
Ça fait de la doctrine de la théorie et de la merdasse

La révolution cocufiée par les bureaucrates
Mise dans des bouquins écrasée par les appareils
La révolution faut jamais que ça s'arrête
Contre ceux d'hier doivent se lever ceux de demain



La révolution ça existe. Dans notre monde de recherche du confort et de stabilité; on l'avait oubliée.
Certains pays arabes et berbères nous rappellent qu'elle n'est pas qu'une théorie ou une fable historique.
La crainte d'un nouvel avenir peut-être un frein à toute idée révolutionnaire. Cette crainte est vaincue lorsque l'avenir apparait sans espoir.
La ruse des hommes politiques profiteurs du système est de toujours faire croire qu'ils travaillent pour un meilleur futur.
Quand le temps passe et que l'horizon est toujours sombre, ils trouvent des excuses (la crise, la mondialisation, la conjoncture). Puis ils profèrent de nouvelles promesses. Pendant ce temps ils s'enrichissent ou enrichissent et casent leurs proches.
Le bon peuple finit par être fatiguer de voir certains s'enrichir alors qu'eux et leurs proches souffrent (chômage, logement, dettes). Quand le bon peuple n'a plus rien à perdre et ne croit plus aux promesses il fait la révolution.
Le piège ensuite c'est de voir de nouveaux opportunistes magouilleurs profiter de cette nouvelle situation pour accaparer les richesses et asservir le peuple. (rappelez-vous Staline et le communisme, Napoléon fossoyeur de la révolution française, Mao le grand timonier qui devient un dictateur).
Donc il est indispensable de ne pas laisser la révolution se scléroser et s'autodétruire.
   Commentaire d'Avril 2011