Jacques ROUXEL

LES SHADOKS
Pompe à rebours




Pour comprendre il faut que je vous précise que je suis un ex-ingénieur à la retraite. Je fais donc partie de la génération qui n'a plus sa place dans l'industrie. Mon jugement est donc partial et je le revendique.
Les formateurs des mes jeunes ex-collègues ont dû prendre au premier degré cette pensée Shadok.
Ils les ont formés à rechercher ce qui ne fonctionne pas ou ce qui ne peut pas fonctionner avec les AMDEC les plans d'expériences etc...
Cette mode se poursuit dans l'industrie avec nos dirigeants, qui savent tout, et bien loin des réalités.
Si on laissait s'exprimer la créativité et l'ingéniosité, nos nouveaux ingénieurs concevraient des produits fabricables, qui fonctionnent et ils perdraient moins de temps à analyser les défaillances et à remplir des tableaux, des formulaires, que personne ne regarde.
Ils auraient dans leur travail autant de plaisir que je n'en ai eu.
"VIVE LA RETRAITE"