ou

RECHERCHE SUR LE PRINCIPE
DU DROIT ET DU GOUVERNEMENT

(Chapitre premier)



Je prétends que ni le travail, ni l'occupation, ni la loi ne peuvent créer la propriété ; qu'elle est un effet sans cause : suis-je répréhensible?
 Que de murmures s'élèvent!
  -- La propriété, c'est le vol ! Voici le tocsin de 93 ! voici le branle-bas des révolutions!...
  --Lecteur, rassurez-vous : je ne suis point un agent de discorde, un boute-feu de sédition. J'anticipe de quelques jours sur l'histoire ; j'expose une vérité dont nous tâchons en vain d'arrêter le dégagement ; j'écris le préambule de notre future constitution.

Commentaire d'Aout 2017.

Pas de panique! La théorie de Proudhon ne concerne pas votre téléphone, ni votre machine à laver, ni votre voiture, ni votre maison (si vous en êtes le propriétaire). Elle concerne surtout ceux qui s'attribuent les richesses que nous dispense la nature ou le travail des autres.
Trouvez vous normal qu'un homme s'attribue des terres et les fasse entretenir et cultiver par un métayer et lui confisque le fruit de son travail.
Trouvez vous normal que lorsqu'on trouve du pétrole sous le sable, celui-là appartienne à celui qui c'est approprié le terrain. Le pétrole a été fabriqué par la terre et pas par celui qui habite au dessus.
Il en est de-même pour la forêt, le charbon, l'uranium, les plages...
Trouvez vous normal que le travail qui produit de la richesse ne profite qu'aux propriétaires.
Trouvez vous normal que les propriétaires d'une usine, d'une organisation aient droit de supprimer des employés de les renvoyer au chômage des individus qui les ont enrichis.
Il y a aussi ceux qui profitent d'une élection ou d'une nomination pour se considérer comme propriétaire des biens publiques et de se comporter en voleurs.