CDLCEI **

Commentaire de Février 2013

Nous sommes dans une période rétrograde. Irons-nous jusqu'à une nouvelle forme d'esclavage?

Il est indécent que les "patrons" profitent de la crise pour comprimer les salaires, les effectifs tout en essayant d'alléger les lois sociales. Si P * vend moins de voitures ce n'est pas de la responsabilité du personnel de production dont le coût ne représente que 8% du prix de la voiture(1). Si les ouvriers sont payés moins cher, ça n'augmentera pas les quantités de voitures vendues. Donc si les ouvriers acceptent les diminutions de salaire, l'augmentation des horaires etc... Non seulement ils perdront du pouvoir d'achat et de la sécurité d'emploi, mais ils n'éviteront pas les licenciements devenus plus faciles pour l'employeur.

Ce n'est pas en pressurant le personnel de production, que P * vendra plus de voitures.

(1) Cliquez ici, si vous voulez en savoir plus sur le coût de la main-d'œuvre de production.


Commentaire de Mars 2016 (toujours valable en Juin 2017 et Avril 2021 avec les projets de Jupy * ).

Toujours d'actualité avec la révision du droit du travail.
Avec ces nouvelles dispositions on va tuer, si ce n'est déjà fait, la conscience professionnelle.