PAGE 283



La fameuse règle d'or « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse » est tirée d'un propos célèbre antérieur à Jésus-Christ et prononcé par un des premiers Grands Sages du judaïsme; Hillel (né en 70 av. J-C.) : « Ce qui t'est détestable, ne le fais pas à autrui. Voilà l'essentiel de la Torah, tout le reste n'est que commentaire.»
Le Nouveau Testament en général et Jésus en particulier citent la Torah à maintes reprises. Au cours des siècles, les gens ont été habitués à croire que les versets qui précèdent provenaient exclusivement des Écritures chrétiennes. La plupart des gens ignorent qu'ils proviennent en réalité de la Torah.

Encore un poncif ! Me diront certains intellos.
Je trouve que certains poncifs doivent être rappelés pour améliorer notre vie en société.
Un autre moins religieux et plus républicain:
« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi »