FRANCOIS DE LA ROCHEFOUCAULD (1613-1680)

Œuvres complètes

Maximes posthumes
N°535

La Pléiade



Le travail du corps délivre des peines de l'esprit, et c'est ce qui rend les pauvres heureux. (éd. 1693)

Voilà une idée à exploiter. Nos inactifs physiques (intellos, bureaucrates et autres « assis ») devraient se mettre au travail physique ça les guérirait de leurs peines de l'esprit.
C'est ce genre de maxime qui permet de donner bonne conscience aux nantis. Il y la France d'en bas de Raffarin; la fracture sociale de Chirac.
Certains prétendaient, pendant le carnage de la 1ere guerre mondiale, que les poilus supportaient mieux la douleur que les officiers d'origine aisée.
Les « assis » n'ont pas encore compris que ce sont les personnes qui pilotent des machines, construisent des bâtiments, font des routes, cultivent la terre, tous ceux de la France d'en bas et qui travaillent avec leur corps qui font la richesse d'un pays.
Ce ne sont ni les banquiers, ni les hommes politiques, ni les curés et autres religieux, ni les journalistes qui font la richesse ils ne font que de profiter du travail de ceux qui s'engagent physiquement.
Nous devons un profond respect pour les mondes ouvriers, agricoles, artisanaux.

On constate la création de conglomérats contre-nature dans la France d'en haut, qui sont bien coupés des préoccupations de la France d'en bas.
A titre d'exemple citons l'étrange collusion du monde politique, des artistes et des journalistes. Ils arrivent même à copuler ensemble. On n'est pas prêt de voir remettre en cause les avantages fiscaux des journalistes, ni le régime d'indemnisation du chômage des artistes.

Note: Je ne parle pas ici ni des reporters, ni des journalistes d'investigation qui prennent des risques.


Décembre 2016

Certains hommes politiques sont pour la suppression des 35h hebdomadaires.
C'est du mépris pour les salariés.