MONTESQUIEU

L'ESPRIT DES LOIS

LIVRE VI
Chapitre XII


DE LA PUISSANCE DES PEINES
L'EXPÉRIENCE a fait remarquer que, dans les pays où les peines sont douces, l'esprit du citoyen en est frappé, comme il l'est ailleurs par les grandes.
Quelque inconvénient se fait-il sentir dans un État: un gouvernement violent veut soudain le corriger; et au lieu de songer à faire exécuter les anciennes lois, on établit une peine cruelle qui arrête le mal sur-le-champ. Mais on use le ressort du gouvernement : l'imagination se fait à cette grande peine, comme elle s'étoit faite à la moindre; et comme on diminue la crainte pour celle-ci, l'on est bientôt forcé d'établir l'autre dans tous les cas. Les vols sur les grands chemins étoient communs dans quelques États; on voulut les arrêter; on inventa le supplice de la roue, qui les suspendit pendant quelque temps. Depuis ce temps on a volé comme auparavant sur les grands chemins.

RDNSLS **
Si nos hommes politiques avaient lu "l'esprit des lois"; ils feraient moins d'âneries et de lois inutiles ou inapplicables.
Qu'attendent-ils pour voter une loi qui leurs ferait passer un examen pour tester les connaissances minimales. Peut-être seraient-ils moins incultes.


Novembre 2016

La nouvelle loi donnant obligation, aux usagers de 2 roues motorisées, de porter des gants homologués est-elle primordiale pour notre société? Je subodore qu'il y a quelqu'un qui en tire profit.
La maréchaussée a d'autres objets d'occupations (téléphone au volant, alcoolémie, contrôle des permis de conduire, arrêter les délinquants...).


Février 2017

Contrôler l'honnêteté des élus, voilà une loi qui serait utile. Hélas! C'est une utopie, un rêve!


Juin 2017

Jupy *   relisez Montesquieu et "L'esprit des lois", avant de nous assÚner vos ordonnances.