Dante

La Divine Comédie

Purgatoire
Chant XVI versets 73 à 82



Le ciel ébauche vos élans : non tous ;
    mais, même en l'admettant, une lumière
    vous est donnée pour voir le mal, le bien,
et un libre vouloir _ qui peut souffrir
     aux premiers chocs, mais qui, s'il est nourri,
     avec l'aide du ciel résiste et gagne.
Vous procédez librement d'une essence
     plus parfaite et plus forte : et elle crée
     en vous l'esprit, non dépendant du ciel.

Si donc le monde aujourd'hui se dévoie,
     il ne faut en chercher qu'en vous la cause:
     je t'en serai l'exact informateur.


Au XIVe siècle, Dante croit au libre-arbitre.
Quelle leçon pour nous Hommes du XXIe siècle qui ne croyons qu'à la fatalité de l'Economie (notre nouveau dieu).
Si l'économie et la consommation va,... tout va, tout est possible.
Il est étrange que cette loi, cette divinité, ne s'adresse qu'aux laborieux et aux pauvres.
Faites des efforts, serrez vous la ceinture, le dieu Economie l'exige.

Cela ne s'adresse pas aux "premiers de cordées" ni à ceux qui sont encombrés de lingots d'or.

Cela vous révolte, cherchez en vous la cause.