René Descartes

Correspondance au R. P. Mersenne.(1642)


[...]et moi, je dis qu'on peut connaître par la raison naturelle que Dieu existe, mais je ne dis pas pour cela que cette connaissance naturelle mérite de soi, et sans la Grâce, la gloire surnaturelle que nous attendons dans le ciel. Car, au contraire, il est évident que, cette gloire étant surnaturelle, il faut des forces plus que naturelles pour la mériter.

Ce n'est pas facile au XVII e siècle d'être rationnel avec l'existence de Dieu.
N'oublions pas la condamnation de Galilée en 1633 et Giordano Bruno brulé en 1600.
La Grâce ça arrange tout le monde.