François II * est le second prince-président de la Ve république à se prénommer François.
Il a prononcé ces paroles historiques avant son élection; le 22 janvier 2012 au Bourget.




" Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. "


Quelques idées pour mettre en application cette affirmation.

Les paradis fiscaux:

Ils sont nuisibles pour tous. Les contrôler physiquement par une intervention des casques bleus ou de l'OTAN ou d'une coalition.
Les banques:
Rationnaliser leur fonctionnement. Séparer les fonctions de service à l'économie et de jeux financier. Clarifier leur rôle en supprimant la fonction d'assureur.
La spéculation
Créer une taxe sur les échanges. Ralentir le flux des achats-ventes en interdisant de revendre un achat dans une période d'une semaine.


Jupy *   dirait: " Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon soutien, mon véritable soutien. Ce soutien c’est le monde de la finance. "