Pierre KROPOTKINE (1842-1921)

Paroles d'un révolté (1885)



Aujourd'hui, l'État est parvenu à s'immiscer dans toutes les manifestations de notre vie. Du berceau à la tombe, il nous étrangle dans ses bras. Tantôt comme État central, tantôt comme État-province ou canon, tantôt comme État-commune, il nous poursuit. à chaque pas, il apparaît à chaque coin de rue, il nous impose, nous tient, nous harcèle.
II légifère sur toutes nos actions. Il accumule des montagnes de lois et d'ordonnances dans lesquelles l'avocat le plus malin ne sait plus se retrouver. Il crée chaque jour de nouveaux rouages qu'il adapte gauchement à la vieille patraque * rhabillée, et il en arrive à créer une machine si compliquée, si bâtarde, si obstructive, qu'elle révolte ceux-là mêmes qui se chargent de la faire marcher.

RDNSLS **