VOLTAIRE (1694-1778)

Admirateur de Montaigne, il cite souvent de lui :"Nous ne pouvons y atteindre, vengeons-nous par en médire. "

Dictionnaire philosophique
Extrait de la définition de : "anthropophages"



   Du temps de Cromwell une chandelière de Dublin vendait d'excellentes chandelles faites avec de la graisse d'Anglais. Au bout de quelque temps un de ses chalands se plaignit de ce que sa chandelle n'était plus si bonne. Monsieur, lui dit-elle, c'est que les Anglais nous ont manqué.

Je demande qui était le plus coupable, ou ceux qui assassinaient des Anglais, ou la pauvre femme qui faisait de la chandelle avec leur suif ? Je demande encore quel est le plus grand crime, ou de faire cuire un Anglais pour son dîner, ou d'en faire des chandelles pour s'éclairer à souper ? Le grand mal, ce me semble, est qu'on nous tue. Il importe peu qu'après notre mort nous servions de rôti ou de chandelle ; un honnête homme même n'est pas fâché d'être utile après sa mort.


Aujourd'hui Voltaire serait un donneur d'organes.
Compte tenu de ça longévité, il a bien usé son corps avant que d'autres ne le récupère.
Cet éclairage nous montre bien que Voltaire est digne du siècle des lumières.
Généreux dans ses propos il ne fait pas d'économies de bouts de chandelles dans ses idées.
Il n'hésite pas à brûler la chandelle par les deux bouts.
Avec cet esprit qui lui est propre, il éclaire notre chandelle.
Bravo Monsieur Voltaire pour ces idées lumineuses.

NDW ** : Désolé pour ce commentaire peu brillant