Gracchus Babeuf (1760-1797)
Guillotiné pour avoir trop défendu les "Droits de l'Homme".

Le manifeste des plébéiens

Page 49 de l'édition "MILLE.ET.UNE.NUITS"
(collection remarquable)


Je l'ai offert, cet appât préférable, quand je me suis solennellement engagé, envers le Peuple, « de lui montrer la route du bonheur commun; de le guider jusqu'au terme, malgré toutes les sortes d'efforts du patriciat et du royalisme... ; de lui faire connaître l'à quoi bon de la Révolution ; de lui prouver qu' elle peut et doit avoir pour dernier résultat l'aisance et le bonheur, la suffisance des besoins de tous » .

Commentaire de Février 2012.

C'est une belle utopie de croire qu'on peut apporter le bonheur à tous.
Sans prétendre apporter le bonheur à tous, non "dirigeants" (président, ministres, députés...) n'ont-ils pas pour fonction de tendre à apporter sinon le bonheur, du moins le bien-être à tous.
Le bien-être c'est la santé, un toit, un revenu (salaire ou autre), la paix.
Nos gouvernants s'intéressent plus à la finance et à leur notoriété.
Taxer les mutuelles n'est ce pas pénaliser la maladie.
Limiter le taux des livrets A avec des arguments fallacieux, n'est ce pas toucher à l'épargne préférée des citoyens modestes. Pendant ce temps les énergies (carburant, gaz, fuel...), les transports (autoroute, train..), la nourriture etc.. augmentent dans des proportions généreuses.
Augmenter le TVA pour diminuer le part patronale, c'est prendre de l'argent aux consommateurs pour le donner au grandes sociétés. Cette action est quasi invisible pour les petits patrons, alors que sur plusieurs milliers d'employés ça compte.
Je ne pense pas que nos "gouvernants" œuvrent pour le bien-être de tous.

Ce serait bien que nos "dirigeants" (élus et potes du président nommés) pensent plus aux citoyens.
Qu'ils s'activent moins à satisfaire les lobbies et leurs amis.